LEGENDE POKEMON: KALOS L\'UNIVERS DE X ET Y

LEGENDE POKEMON: KALOS L\'UNIVERS DE X ET Y

679 680 681 Monorpale Dimoclès Exagide Légendaires épées

aegislash___blade_forme_by_darkheroic-d6pohr4.jpg

 

 


Nommé Hitotsuki (ヒトツキ) en japonais et Honedge en anglais, ce Pokémon inspiré d’une épée mesure 0,8 m pour 2,0 kg. Il est décrit comme formé par l’âme d’une personne défunte qui aurait pris possession d’une épée ancienne, ce qui explique son double-type acier et spectre.

 

* Monorpale est Durandal  Epée légendaire du chevalier Roland .

La mort de Roland à Roncevaux dans une embuscade tendue par des Vascons est racontée dans La Chanson de Roland (où les Vascons sont remplacés par les Sarrasins).
C'est dans la geste du roi, composée au xe siècle, que l'on retrouve la Chanson de Roland. Ami d'Olivier, frère de sa fiancée la belle Aude, Roland est comte de la Marche de Bretagne, et surtout neveu de Charlemagne. Quand ce dernier passe les Pyrénées pour aller lutter contre les Sarrasins en Navarre, Roland commande l'arrière garde qu'attaquent les Sarrasins au col de Ronceveaux, suite à la trahison de Ganelon. Roland et ses hommes résistent jusqu'au dernier. Blessé à mort, il sonne enfin dans son olifant, appelant Charlemagne à son secours. La légende veut que Roland ait tenté de casser sur un rocher son épée Durandal pour qu'elle ne tombe pas aux mains des Sarrasins, mais c'est le rocher qui se brisa, ouvrant la brèche de Roland.
Une autre version de la légende veut que Roland ait alors appelé l’archange Michel à l’aide, puis lancé son épée vers la vallée. Celle-ci traversa alors miraculeusement plusieurs centaines de kilomètres avant de se ficher dans le rocher de Notre-Dame de Rocamadour (où l’on peut encore l’admirer aujourd’hui).
La légende veut que Durandal ait été donnée à Charlemagne, alors qu'il était aux vallons de Maurienne, par un ange de Dieu, afin qu'il la remette à un comte capitaine. Charlemagne en ceignit alors Roland.

 

doublade_by_darkheroic-d6nv6nb.jpg
* Durandal est l'équivalent en France d'Excalibur, appartenant au Roi Arthur chez les anglais. 

Excalibur est une épée mythique ayant appartenu au roi Arthur, roi des Bretons, dans les textes légendaires de la matière de Bretagne rédigés à l'époque du Moyen Âge. Il est parfois considéré qu'Excalibur et l'Epée du Rocher (preuve du lignage d'Arthur) ne sont qu'une seule et même arme mais dans la plupart des versions, ce sont bien deux épées distinctes.
Deux traditions légendaires racontent cet événement : soit Arthur retire l'épée d'un rocher dans lequel elle est enfichée, soit il reçoit cette arme de la "Dame du Lac".

Épée dans le rocher
C'est Robert de Boron qui raconte le premier cet épisode à la fin du xiie siècle dans Merlin. Le trône du royaume de Bretagne était vacant et convoité par de nombreux nobles qui se battaient fréquemment pour se l'approprier. Devant cette discorde, le magicien Merlin convoque les barons du royaume à Logres pour la veille de Noël. Dans la nuit apparaît mystérieusement un bloc de pierre carré supportant une enclume dans laquelle est plantée une épée. Sur la lame est écrit que celui qui parviendrait à l'en retirer deviendrait le roi de toute la Bretagne. Personne n'y parvient, sauf le jeune Arthur. C'est la version reprise notamment dans le livre L'Épée dans la pierre de l'écrivain britannique Terence Hanbury White, qui inspira le célèbre dessin animé de Walt Disney Merlin l'Enchanteur en 1963.
Légende de la Dame du Lac, La Dame du Lac tend Excalibur à Arthur

L'autre variante met en scène la dame du Lac ou fée Viviane : selon Sir Thomas Malory, chevalier anglais du xve siècle qui condensa en un seul ouvrage une grande partie de la geste arthurienne, notamment des écrits français, elle aurait été donnée par la première Dame du Lac, qui aurait précédé Viviane, l'épée retirée de la stèle de granit ayant été auparavant brisée dans un combat contre le roi Pellinor, père de messire Lamorak (considéré comme le troisième chevalier au monde, après Messires Lancelot et Tristan) et de Perceval le Gallois. Pour gagner l'épée, Arthur fit une promesse à la Dame du Lac et ne tint pas parole, celle-ci ayant été décapitée sous ses yeux, dans son château. Merlin aurait demandé à Arthur : « Qui des deux est le plus précieux ? L'épée ou le fourreau ? » Arthur répondit : « L'épée, assurément. » « Faux, c'est le fourreau car, tant que tu le posséderas, tes ennemis ne pourront te tuer. » La sœur du roi, ayant eu vent de cela, fit dérober le fourreau et le donna à son amant, avec pour mission de tuer Arthur. Cependant, grâce à l'intervention de messire Hector des Mares, le demi-frère de Lancelot de Bénoïc, celui-ci fut sauvé et put retrouver son précieux fourreau.
Disparition
Digne fils d'Uther, Excalibur au côté, le roi Arthur a réuni et pacifié les deux Bretagnes. À sa mort, l'épée fut jetée dans un lac magique par Bedivere. L'épée avait la réputation d'être incassable (tout comme la Durandal de Roland) et de trancher toute matière.

 


*On retrouve aussi ce type d'épée légendaire chez les Japonnais, avec 草薙の剣 Kusanagi no Tsuguri, traduisez "épée de Kusanagi" Son nom complet est en japonais "Ame no Murakumo no Tsurugi" (天叢雲剣) littéralement "Épée du ciel aux nuages regroupés" mais elle est populairement nommée en japonais "Kusanagi"|草薙||"Coupeuse d'herbe"}}. On peut aussi l'appeler en japonais "Tsumugari-no-Tachi" (都牟刈の太刀) Modèle:"sabre de la récolte des blés de la Capitale". On considère actuellement qu'elle doit ressembler à une épée de l'âge de bronze à double tranchant, courte et droite - ce qui la différencie totalement du style des sabres japonais, qui ont des lames courbes à un seul tranchant. On peut la manier à une ou deux mains.

*Dans le jeu de rôle Donjons et Dragons, l’épée vorpale est une arme magique puissante qui peut décapiter les créatures frappées. En cas de vingt naturel sur le jet d’attaque à vingt faces soit une chance sur vingt de réussir le coup, de plus selon la taille de la créature les chances de réussir de trancher la tête devient plus importante, suivi d’une confirmation de coup critique réussi, la tête de la cible (si elle en a une) est automatiquement séparée de son corps. Certaines créatures n’ont pas de tête (c’est le cas de nombreuses aberrations et de toutes les vases). D’autres, telles que les golems et les morts-vivants (vampires exceptés), ne sont pas affectées par la perte de leur tête. D'autres encore, comme les hydres, ont de multiples têtes et ne mourront que si elles sont toutes tranchées (et, dans ce cas précis, si on évite le repoussement). À ces rares exceptions près, les créatures dont la tête est tranchée meurent aussitôt.

Étymologies
Français : Monorpale vient de mono (voire monocle) et vorpale.
Japonais : ヒトツキ Hitotsuki peut être une combinaison de 一つ hitotsu (un) et 突き tsuki (poignarder, transpercer) ou 付き tsuki (attaché, relié).
Anglais : Honedge vient de hone et edge (qui peuvent tous les deux vouloir dire aiguiser en anglais).
Allemand : Gramokles vient de Gram et Damoklesschwert (Épée de Damoclès en allemand).

 

 



02/08/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi